Architecture·Food

Un week-end end en bourgogne

Chose promise chose due, voici un petit aperçu de mon week end bourguignon, suite au fabuleux déjeuner chez Patrick Bertron, du Relais Bernard Loiseau.

Après notre déjeuner (il était déjà presque 17h…) nous nous sommes balladées dans les rue de Saulieu, abritées de nos grands parapluie. Ce tout petit village regorge de restaurants et d’hôtels qui bordent la rue principale, les petites rues sont desertes sous ce déluge… Nous trouvons toutefois de quoi nous réfugier chez une caviste, qui nous donna de bon conseils pour découvrir les vins de la région à un prix raisonnable, ainsi que la crème de cassis, reine de la région! Quelques mètres plus loin, une autre boutique nous propose terrines, moutardes et nonnettes (petits pains d’épice fourrés aux fruits). Je repartirai pour ma part avec de la moutarde de la maison Mullot et une terrine de grenouilles.

On reprend la route, direction Beaune en passant par Arnay le Duc, petit village charmant perché en haut d’une colline.

On arrive à Beaune en fin de journée, pour l’heure de l’apéritif! 😉 sur les conseils de l’hôtel, nous nous dirigeons vers un bar à vin, La part des Anges, qui propose dans sa partie bar des vins régionaux au verre et des assiettes tapas locaux. Suivant les conseils du patron (qui ne nous a pas laissé le choix…) nous commençons par un Maçon Villages 2011(blanc) et quelques escargots.
Il faut savoir que la Bourgogne représente 3% des vins français seulement, et que 60% de cette production est du vin blanc.
S’en suit un verre des Hautes cotes de nuits 2011 (blanc) et une assiette de Jésus lyonnais, un saucisson en forme de poire tranché très très fin. Et pour terminer, un Chorey les beaune 2011 (rouge) avec une assiette de fromages. Étant donné que nous avions terminer un peu tard notre déjeuner, ce dîner tapas découvertes fut idéal!!

Apéritif bourguignon
Apéritif bourguignon (escargots, Jesus Lyonnais, assiette de fromage)

Ballade matinale dans les rues de Beaune, qui nous a vraiment surpris par son charme. Ne nous attendant à rien de particulier, nous avons beaucoup apprécier l’ancienne ville quasi piétonne, avec ses maison a colombage ou en pierres blanches. Vous ne vous y tromperez pas, nous sommes bien en Bourgogne, tous les commerces sont tournés vers le vin ou la gastronomie locale.

Dans les rues de Beaune...
Dans les rues de Beaune…

Visite des Hospices qui ont été rénovés récemment de manière sublime! La visite est très bien faite avec un audio guide pour tous (enfants et adultes) qui met en scène les deux fondateurs de cet Hôtel-Dieu. Depuis son origine, ce lieu est dédié à soigner les plus pauvres mais aussi tous ceux qui en ont besoin. Si aujourd’hui l’hôpital s’est installé dans des locaux neuf pour répondre aux besoins de la médecine actuelle, les derniers patients ont été traités en 1960.

La toiture des Hospices de Beaune
La toiture des Hospices de Beaune

L’architecture gothique de ce lieu est majestueuse et reconnaissable grâce aux tuiles colorées de sa cour intérieure. La gestion de cet endroit ainsi que l’hôpital récent se fait toujours grâce aux productions des vignobles du domaine, qui sont vendues une fois par an aux enchères.
La visite retrace autant l’histoire du lieu, de la médecine, de l’architecture ce qui la rend très complète et très riche! À voir absolument si vous passez dans la région!

Dans la cour des Hospices de Beaune...
Dans la cour des Hospices de Beaune…

Déjeuner « léger » dans un restaurant japonais Sushikaï qui nous a été recommandé. Menu d’inspiration nippone ou a la carte, si les chefs sont français, le cadre et la cuisine sont quand a eux bien d’origine japonaise. Jardin zen, tatamis, bambou, … Posent un cadre tranquille pour déguster les spécialités : tempuras, flan au fruit de mer, makis, sashimis, porc au shiso, … Et même les desserts sont un mélange franco-japonais ; pana cotta a l’umeshu et à l’orange, tiramisu au thé vert,…

Et dernier stop de la journée, la visite du Château Pommard. Si le lieu présente un magnifique cadre, la visite laisse quelque peu a désirer et est beaucoup trop commerciale…

Château Pommard
Château Pommard

Le nouveau propriétaire du château, qui l’a repris en 2004, ne vends plus qu’aux particuliers en direct il faut donc vous déplacer ou faire partie de la base de données si vous souhaitez boire du Pommard. Une partie du château à également été transformée en galerie d’art contemporain, je vous laisserai vous faire votre avis sur la question!

P1200744

P1200753

Pour résumé, la Bourgogne n’est qu’à deux heures et demie de Paris et offres de belles opportunités de week end! J’y retournerai avec plaisir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s